Homepage - Travailleuses du sexe - Contraception - Moyens contraceptifs contre-indiqués
liste
Travailleuses du sexe

Moyens contraceptifs contre-indiqués

Moyens contraceptifs contre-indiqués pour les travailleuses du sexe.
Le risque de grossesse est particulièrement grand ici:

1Le diaphragme

  • Le diaphragme est une calotte en caoutchouc. 
  • On la place sur le col de l'utérus avant de faire l'amour. 
  • Il faut utiliser en même temps un gel spermicide. 
  • Le diaphragme ne peut être enlevé que huit heures après avoir fait l'amour parce que seulement à ce moment-là tous les spermatozoïdes sont morts.

Certaines travailleuses du sexe utilisent le diaphragme pendant la menstruation. 

  • Alors il sert de réservoir pour recueillir le sang menstruel et non pas de moyen contraceptif. 
  • Dans ce cas il faut enlever le diaphragme régulièrement et le nettoyer en le rinçant avec de l'eau.

Certaines travailleuses du sexe qui ne veulent pas devenir enceinte utilisent le diaphragme comme moyen contraceptif supplémentaire à côté d'un préservatif.

2. Pommades, tablettes, gel et mousse spermicides:

  • Ces moyens sont peu fiables et attaquent la muqueuse vaginale en cas d'usage fréquent.
  • Les produits spermicides offrent une protection insuffisante contre la grossesse. 
  • A cause de cela on les utilise seulement en combinaison avec un préservatif ou un diaphragme.

3. Coït interrompu (coïtus interruptus, retrait)

  • Le retrait du pénis juste avant l'orgasme est une méthode peu fiable pour prévenir la grossesse. Car souvent déjà avant l'orgasme une petite quantité de sperme se libère.
  • Vous n'avez pas de contrôle vous-même sur cette méthode puisque vous ne savez pas à quel moment le client éjaculera effectivement.

4. La méthode du calendrier (Ogino) et la méthode sympto-thermique

  • Si on pratique la continence périodique, il est interdit de faire l'amour pendant les jours de fécondité. 
  • Pour calculer ces jours on se base sur la courbe thermique de la femme ou sur les dates de la menstruation. 
  • Cependant, l'ovulation n'est pas toujours régulière et ne peut donc pas être prédite avec certitude. 
  • La continence périodique est donc peu fiable.